Accueil » Conseils

Solutions hydro-alcooliques : connaître pour mieux choisir.

20 septembre 2009 5 Commentaires
                  Photo par Valérie Everett

Utilisées depuis un bon moment à l’hôpital, les solutions hydro-alcooliques envahissent la vie quotidienne.

On les trouve sous différentes présentations : en lingettes imbibées, en flacon de diverses contenances, en distributeurs automatiques…

Que valent-elles ?

Vous pouvez trouver de tout selon que vous vous approvisionnez en pharmacie, sur internet ou en grande surface.

Toutes les solutions ne se valent pas. Certaines ont des propriétés que d’autres n’ont pas.

En effet, pour revendiquer une quelconque activité, les laboratoires doivent la prouver par des tests rigoureux qui permettront de montrer si le produit respecte ou non la norme.

En principe, elles sont toutes efficaces sur les bactéries (activité bactéricide) et sur les champignons (activité anti-fongique). En revanche, l’activité virucide (sur les virus) est facultative.

Pour connaître les activités d’une solution hydroalcoolique, regardez si les normes suivantes sont mentionnées :

Activité bactéricide :

- norme NF EN 1040 (T 72-152) : Pseudomonas aeruginosa – Staphylococcus aureus

- norme NF T 72-170 (ou T 72-171) : Pseudomonas aeruginosa, Escherichia coli, Staphylococcus aureus, Enterococcus faecius, Mycobacterium smegmatis

- norme NF EN 1500 (T 72-502) : Escherichia coli K12.

Activité fongicide :

- norme NF EN 1275 (T72-202) : candida albicans, aspergillus niger

Activité virucide :

- norme NF T72-180 (ou NF EN 14 476 , T 72-185) : Entérovirus, Adénovirus, Herpès, Rotavirus, Orthopoxvirus

L’usage qu’il faut en faire

Les solutions hydroalcooliques ne sont pas une réelle alternative au savon classique. Elles n’ont pas de propriété nettoyante proprement dite mais une propriété antiseptique. Autrement dit, les saletés ne sont pas évacuées des mains lors de l’utilisation de solution hydroalcoolique contrairement au savon classique (en effet, il n’y a pas de rinçage). Il a ainsi été prouvé que l’action de telles solutions n’est pas durable dans le temps (après plusieurs utilisations). (1)

Cela fait de ces solutions un bon complément au lavage de mains classique.

Il est donc conseillé d’utiliser les solutions hydroalcooliques dans les cas où l’on ne peut pas faire autrement (pas d’accès à l’eau) et de ne pas dépasser les 3 à 5 utilisations consécutives. (1)

Dans les autres cas, préférez toujours un lavage consciencieux au savon antiseptique classique.

Composition

Un dérivé du propanol : généralement propan-2-ol (ou isopropanol) ou éthanol

Un agent désinfectant  (dans les meilleurs) : Chlorhexidine, Mécétronium éthylsulfate…

Un agent émollient (= adoucissant) : glycérine, aloe vera, allantoïne…

Elles sont généralement bien tolérées et sont hypoallergéniques.

Conditions d’emploi

Utiliser sur mains sèches et non souillées. Ne pas diluer dans l’eau.

Frictionner  vos mains avec 3 ml de solution pendant 30 secondes. Ne pas rincer.

Elles sont inflammables. Et leur point éclair est bas. Soyez vigilants.

En savoir plus :

- (1) Paulson D., Fendler E., Dolan M., Williams R., A close look at alcohol gel as an antimicrobial sanitizing agent., Am J Infect Control. 1999 Aug;27(4):332-8

- Pellas F., Petiot S., Kotzki N., Sotto A., Infections nosocomiales et médecine physique et de réadaptation, MASSON Paris, 2002

- Liste positive des désinfectants 2009, Société française d’hygiène hospitalière (SFHH). (lien)

- Prestations microbiologiques : normes françaises, Institut de recherche microbiologique (IRM) (lien)

- Placet-Thomazeau et al., Le bon usage des antiseptiques, Groupe de travail CCLIN Sud-Ouest, 2001 (lien)

- Abbara A., Les antiseptiques (lien)

ARTICLES SIMILAIRES :

P Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cet article que si nécessaire

5 Commentaires »

  • PommeFraise dit :

    A trop se protéger, ne risque t-on pas de développer les défenses de nos chers amis les microbes, bacteries et autres virus ?

  • David (author) dit :

    Héhé! Pas faux!
    En l’occurrence, ici, dans le cas des SHA, pas de résistance à l’alcool possible. Mais à certains antibiotiques…
    Mais l’inverse est aussi problématique : trop se protéger limite l’efficacité de notre système immunitaire, lui-même. C’est pourquoi, les enfants ayant eu des contacts avec des « pathogènes » dès leur plus jeune âge, ont de meilleures défenses immunitaires!

  • Fred dit :

    Maintenant que j’ai la grippe A, je me dis que ca ne sert pas à grand chose ces gels, il suffit que quelqu’un tousse à côté de toi pour l’attraper! Ca y est, j’ai fait ma commande pour les masques!

  • David (author) dit :

    Les gels font parti de l’arsenal préventif. Ce sont de bons compléments aux mesures d’hygiène de base. Mais il est vrai qu’à force d’en entendre parler, on pourrait croire qu’il s’agit d’un produit miracle et que le seul fait d’en acheter nous permet d’éviter la grippe… (:D)

  • cathy dit :

    ce qu,il ne faut pas oublié cest que ses solutions ne remplace pas le bon vieux et legendaire lavage des mains.elles sont generalement utilisée en milieu ou ilest difficile de retrouver un point d,eau du savon et une lingette pour ce secher les main

Laissez votre commentaire !

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi subscribe to these comments par RSS.

Merci pour vos commentaires

Vous pouvez utiliser ces codes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez utiliser votre Gravatar sur ce blog. Pour en obtenir un, s'enregistrer sur Gravatar.

*