Accueil » Conseils

Vérités sur l’aspartame : cancer, épilepsie, phénylalanine…

24 juillet 2009 16 Commentaires

Vérités sur l’aspartame (E 951)

robot on a sugar cube
Creative Commons License photo credit: bengi gencer

Premier article de la série « Vérité sur… » , des articles courts pour mettre fin à certaines allégations courantes.

Aujourd’hui, on commence donc par l’aspartame qui cristallise les peurs de nombreux d’entre nous. En effet, il n’est pas rare de croiser des patients parlant d’aspartame de manière romancée au comptoir de l’officine!

Intense par son pouvoir sucrant (200x supérieur à celui du sucre traditionnel!), l’aspartame est-il dangereux pour la santé de ses consommateurs?

Beaucoup de doutes, beaucoup d’inexactitudes sur le web….!!!

La dose journalière acceptable  est évaluée par la FDA à environ 40mg/kg.

Les principales peurs sont :

- la toxicité des produits de dégradation de l’aspartame (méthanol, phénylalanine, acide aspartique)

- le risque de cancer (cerveau en particulier)

- l’apparition de crises d’épilepsie

1- L’aspartame, cancérogène ?


Diverses menées sur des rats de laboratoire ont montré l’absence de cancer consécutif à la prise d’aspartame. (FDA, FR 1981 ; ISHII 1981)

Les études ayant montré le contraire ayant été vivement critiquées car présentant un manque de rigueur scientifique.

2- Toxicité des produits de dégradation de l’aspartame dans le corps.


L’aspartame est dégradée par l’organisme en méthanol, phénylalanine et en acide aspartique.

a) Le méthanol

1 litre de soda avec aspartame -> 48mg de méthanol

1 litre de jus de fruits -> 200 à 280 mg de méthanol

( d’après Maher, 1986)

Le méthanol est donc produit, on le voit, en faible quantité et (taux largement inférieur à celui conduisant à l’apparition d’effets secondaires toxiques qui est de 200 à 500 mg par Kg!)

b) Ac aspartique

RAS

c) Phénylalanine

Même à doses élevées, on observe pas de problèmes hormis chez les enfants atteints de phénylcétonurie.

En conclusion, dormez sur vos deux oreilles, l’aspartame à dose courante n’est absolument pas dangereux en l’état actuel des connaissances.

Pour en savoir plus lisez les rapports cités en sources très instructifs et très bien rédigés. Le second en en anglais mais simple à comprendre.

3-  Aspartame et épilepsie


De quelques études avaient répandu cette idée selon laquelle l’aspartame pourrait induire des effets secondaires tels que des crises d’épilepsie.

Cette thèse est aujourd’hui largement réfutée par de nombreux scientifiques.( Anderson et al. 1996; Gaull, 1985; Rowan et al. 1985; Congressonal Record of  The Epilepsy Institute in Jun 1996 …)

En savoir plus :

AFSSA, Rapport sur la question d’un éventuel lien entre exposition à l’aspartame et tumeur du cerveau, 7 May 2002 (lien)

EMEA, Opinion of the Scientific Commitee on Food: Update on the Safety of Aspartam, 4 Dec 2002 (lien)

ARTICLES SIMILAIRES :

P Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cet article que si nécessaire

16 Commentaires »

  • Benjamin dit :

    Héhé c’est une bonne idée cette nouvelle série, c’est bien de rétablir la vérité scientifique de temps en temps !

    Prochain article sur le parabène ? ;)

  • David (author) dit :

    Hey! Tu sais, je crois que tu as des dons de devin! Ce sujet est prévu mais j’attends avec impatience le rapport de l’Europe qui doit être publié dans peu de temps!

  • Benjamin dit :

    ouh nan pas ça ! tu va perdre ta crédibilité de scientifique comme ça ! j’ai aucun mérite c’était vraiment logique !

  • David (author) dit :

    Logique et pratique, la cosméto c’est un peu ma raison d’être en Pharma!

  • delferri dit :

    Le traitement par vos soins de ce sujet me pose un problème.

    Si ce que vous dites est vrai (pourquoi pas d’ailleurs), il faut rechercher le but que veulent atteindre les détracteurs de l’aspartame.

    Maintenant une comparaison avec l’absorption de sucre blanc ou roux, raffiné ou non, par rapport aux effets néfastes (prise de poids par exemple)donnerait peut être un éclairage différent.

    Maintenant, et malgré les études, peut on absolument éliminer tout risque ?

    Les migraines par exemple ?

    Quand on voit le nombre d’études faites sur la caféine qui continuent toutes à se contredire les unes les autres….

    Amicalement delferri

  • David (author) dit :

    @delferri Je vous trouve bien sceptique! Les sources de mon post sont plus que sûres. On ne peut que faire confiance aux travaux de l’EMEA dont j’admire le travail! D’autant qu’ici la publication de l’EMEA est une revue générale, autrement dit un « résumé » de toutes les publications sur le sujet.
    Mon titre, comme le sujet de la revue de l’EMEA, est le lien entre aspartame et cancer, épilepsie et autres produits de dégradations.
    On ne peut jamais éliminer tout risque, tôt ou tard avec les avancées scientifiques, certains paramètres qui nous échappent par ignorance peuvent ressortir… C’est l’histoire de la science. Vous parlez de caféine mais si l’on va dans cette voie, savez-vous qu’en l’état actuel des choses si l’aspirine avait été découverte aujourd’hui, elle ne serait pas commercialisée!
    Je sais, ma réponse est d’un classique…(!!) mais je serai (suis) un pharmacien critique mais très confiant en l’avenir! :)
    La prévention, c’est dépasser les préjugés et ne garder que l’essentiel!
    Heureux que vous ayez lu mon modeste article de synthèse!
    Bien à vous
    David

  • Sophia dit :

    Bonjour et merci pour cet article et les commentaires associés.

    Je prends tous les jours trois grands bol de chicorée-café soluble, dans chaque bol 5 sucrettes (soit 15/j). Je lis sur l’étiquette du produit « édulcorant de table à base d’aspartame » qu’il contient contient évidemment de l’aspartame (44 %) mais également « une source de phénylalanine ».

    Donc j’ai du mal à évoluer si ce que j’absorbe tous les jours peut être source d’un danger quelconque… D’autant plus que n’est pas mentionné le taux de phénylalanine…

    Merci de votre réponse !

  • delferri dit :

    Bonjour

    Ce lien qui traite de l’aspartame

    http://www.regimesmaigrir.com/actualites/article.php?id=459

    Amicalement bruno

  • MaBruetOrka dit :

    Pour info

    Invitation

    A l’occasion du passage du Dr Morando Soffriti à Paris, le Réseau Environnement Santé a le plaisir de vous convier à une conférence pour faire le point sur les risques liés à l’utilisation de l’aspartame dans notre alimentation.

    Conférence publique

    REEVALUER LES RISQUES DE L’ASPARTAME

    Nouvelles données expérimentales et épidémiologiques

    Vendredi 21 janvier 2011 de 15h à 17h

    Faculté de Médecine, 15 rue de l’Ecole de médecine 75006 Paris – Amphithéatre Farabeuf

    Le Dr Morando Soffritti vient de publier avec l’équipe du Centre de Recherche sur le Cancer Ramazzini de Bologne, en décembre 2010, dans la revue de référence American Journal of Industrial Medicine une 3ème publication mettant en évidence un effet cancérogène de l’aspartame. Ces résultats montrent la nécessité de réévaluer les risques liés à une substance utilisée régulièrement par 200 millions de personnes dans le monde.

    Programme

    Introduction

    Pierre Meneton (Chercheur INSERM au Département de Santé Publique et d’Informatique Médicale de la Faculté de Médecine)

    Interventions

    • Dr Morando Soffritti (Directeur Scientifique du Centre Ramazzini) :

    « Bilan des études de cancérogénicité menées au centre Ramazzini à Bologne ».

    • Dr Laurent Chevallier (Responsable de la Commission Alimentation du RES) :

    « Edulcorants : Bilan des dernières données pour la femme enceinte ».

    Conclusion

    André Cicolella (Porte-parole du RES) « Aspartame, un enjeu d’expertise ».

    Contacts

    Soléane Duplan – res.contact@free.fr – 06 70 07 84 87 – 09 54 05 24 11

    Pauline Berthellemy – pberthellemy.res@gmail.com – 06 11 41 13 54
    Invitation Conférence Aspartame – Soffritti.pdf

  • Amanda dit :

    Je suis vraiment pas scientifique, mais est-ce que parce
    que des tests sur des souris ne montrent pas de signes
    possibles de cancérigènes – est-ce que ca prouve que ca
    ne peut être le cas pour les humains aussi?

    Qu’est-ce que vous en pensez?

  • LEXO dit :

    Tenter de rassurer les gens et de les prévenir qu’on lit beaucoup de conneries sur internet c’est bien. Maintenant ne dites pas n’importe quoi … Chez un enfant phenylcetonurique l’exces de phenylalanine est nocif et pas sans conséquences ni sans effets secondaires.
    Pour Sophia : la mention « ce produit contient une source de phenylalanine » est une mention obligatoire destinée justement aux personnes atteintes de phénylcétonurie.
    Pour info : je suis également pharmacien, et je suis également phenylcetonurique … Donc je connais plutôt bien le sujet.
    Alors pas d’inquiétude outre mesure sur l’aspartame, je tenais juste a apportez une précision ;)

  • LEXO dit :

    Dsl pour l’orthographe … Le iPad c’est bien mais niveau orthographe y encore des progrès a faire …

  • David (author) dit :

    @ Amanda : Les études de toxicité sont d’abord effectuées sur différents animaux tels que la souris qui permettent d’extrapoler à l’homme. Dans le cas de l’aspartame des études sur les humains ont surement été effectuées bien sûr : ce sont des études dites d’épidémiologie.

    @Lexo : L’article source laissait à supposer que le taux de PHE n’était pas si élevé. Je ne retrouve plus le passage, j’ai donc modifié mon article en conséquence. Il est bien entendu que les personnes phénylcétonuriques se connaissent mieux que quiconque et gèrent leur régime en toute connaissance de cause. Un contrôle est effectué régulièrement et le taux de PHE dans le sang ne doit pas excéder un certain seuil. Il y a donc une petit marge pour celui qui est raisonnable.

  • jean 55 dit :

    Je suis sujet au diabète 2 et j’ai vécu des années, sans me préoccuper de la nocivité de l’Aspartame… Il a suffit de quelques bras levé au ciel et autres cris de désespoir d’amis et de mes enfants, pour que je me documente sur google et laisse tomber l’Aspartame. Je l’ai remplacé par de la Stévia du supermarché du coin. Cela sucre de la même manière, donc OK, j’ai adopté et on va bien voir jusqu’aux prochains cris d’horreur.

  • Miuzika dit :

    Voilà l’étude de l’Institut Ramazzini. Ca date de 2006! Je vous laisse jujer vous meme.

    http://www.ramazzini.it/ricerca/pdfUpload/Environ%20Health%20Perspect%20114%20379-385_2006.pdf

    Les conclusions:

    Our study shows that APM is a multipotential carcinogenic compound whose carcinogenic effects are evident even at a daily
    dose of 20 mg/kg bw, much less than the current ADI for humans in Europe (40 mg/kg
    bw) and in the United States (50 mg/kg bw).
    The results of carcinogenicity bioassays in
    rodents are consistent predictors of human
    cancer risks (Huff 1999; Rall 1995; Tomatis
    et al. 1989). The results of our study therefore
    call for an urgent reexamination of the present guidelines on the use and consumption of APM. The decision to use experimental
    data to protect public health is important
    because the time span of widespread APM use
    is still too brief to have produced solid epidemiologic data. Moreover, it is unlikely that
    sufficient epidemiologic data will be available
    in the near future, given the difficulty of finding a control group that has not been exposed
    to this widely diffused compound

  • HAPTEL dit :

    Après avoir longuement cherché quel était la substance qui me causait d’épouvantable crampes musculaire,j’ai découvert que je suis allergique a l’aspartame. Trois autres personnes de mon entourage qui présentaient les memes symptômes, ont vu leurs crampes musculaires disparaitres après que je leur ai conseillé d’éliminer tous les produits contenant de cette saloperie. Alors pas dangereux l’Aspartame?.

Laissez votre commentaire !

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi subscribe to these comments par RSS.

Merci pour vos commentaires

Vous pouvez utiliser ces codes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez utiliser votre Gravatar sur ce blog. Pour en obtenir un, s'enregistrer sur Gravatar.

*