Accueil » Société

Dioxines, cancers : faut-il avoir peur des incinérateurs ?

2 mars 2009 Aucun Commentaire

Bayonne Nord en danger - Saison 1
Creative Commons License photo credit: Moris Dia

Les dioxines sont des composés tricycliques très stables. C’est pourquoi, elles sont si difficiles à éliminer lors de l’incinération des déchets.

Formule de la Dioxine de Seveso, seule dioxine considérée officiellement comme cancérogène.dioxine

Les dioxines se retrouvent principalement dans les tissus graisseux animaux : c’est ainsi que l’homme, ne pouvant l’éliminer, la stocke.

Les rejets actuels en Dioxines sont-ils dangereux?

Les rejets d’incinération ont toujours été matière à débats. Cependant, depuis les années 90, le nombre d’incinérateurs diminue et les normes sont plus contraignantes. Alors, qu’en est-il des rejets en dioxines ?

Une nouvelle étude sur près de 1000 personnes exposées ou non aux dioxines a été effectuée par l’Institut de Veille Sanitaire (InVS) au début de l’année 2005. Les résultats viennent d’être publiés et sont sans équivoques.

Cette étude indique que les personnes vivant à proximité des incinérateurs ont un taux en dioxine dans la norme européenne. De plus, les taux en dioxines des personnes exposés par inhalation ne sont pas significativement différents  de ceux des sujets non exposés.

En revanche, les agriculteurs qui consomment des produits animaux locaux (oeufs, lait…) provenant d’exploitations à proximité d’incinérateurs hors normes ou anciens, ont un taux supérieur. (mais ce taux reste dans les normes européennes).

 

Dioxines et cancers : un lien qui n’est apparemment plus d’actualité.

Nous venons de voir que les taux sanguins en dioxines des riverains sont conformes aux normes. On peut déduire de l’étude en question qu’ il n’y aurait actuellement aucun risque lié aux rejets atmosphériques en dioxines, les riverains peuvant même avoir leur potager sans risques pour la santé.

Or cela n’a pas toujours été le cas.

Une autre étude de l’InVS publiée en 2008 a étudié le lien entre la survenue de cancers et l’exposition aux rejets des incinérateurs entre 1970 et 1980.

Les résultats sont très clairs : un lien significatif  a pu être mis en évidence entre l’exposition aux rejets des incinérateurs dans les années 70-80 et les cancers qui en résultent dans les années 90.

Ces cancers, surtout des myélomes multiples chez l’homme, étaient de tous types chez la femme.

 

En résumé, d’après ces études de l’InVS, la situation des incinérateurs en France est sous contrôle et les erreurs du passé ne peuvent et ne doivent plus se reproduire.

 

En savoir plus :

- Fréry N, Volatier J-L, Zeghnoun A, Sarter H, Falq G, et al., Étude d’imprégnation par les dioxines des populations résidant à proximité d’usines d’incinération d’ordures ménagères, Bull Epidemiol Hebd 2009; 07-08

- P. Fabre, C. Daniau, S. Goria, P. de Crouy-Chanel, P. Empereur-Bissonnet. Étude d’incidence des cancers à proximité des usines d’incinération d’ordures ménagères. (Rapport d’étude et synthèse). Institut de veille sanitaire, 2008.

- Accès à la liste des publications de l’InVS sur le sujet

ARTICLES SIMILAIRES :

P Afin de contribuer au respect de l'environnement, merci de n'imprimer cet article que si nécessaire

Laissez votre commentaire !

Ajoutez votre commentaire ci-dessous, ou trackback depuis votre site. Vous pouvez aussi subscribe to these comments par RSS.

Merci pour vos commentaires

Vous pouvez utiliser ces codes :
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez utiliser votre Gravatar sur ce blog. Pour en obtenir un, s'enregistrer sur Gravatar.

*